Citoyens d'une société aux nombreuses mutations, les membres de la compagnie réfléchissent activement à leur champ d’action.
Artistes, techniciens et personnels administratifs, les membres de la compagnie Actémo Théâtre sont aussi des citoyens, et ils éprouvent la nécessité de pratiquer un théâtre ancré et engagé dans la cité et, par l’approche artistique, d’apporter un regard, une écoute, poétique et sensible.
Ils croient en l’utilité de questionner la société dans laquelle ils vivent et dont ils sont acteurs et ceci en inventant, pour chaque spectacle, des formes artistiques singulières. 
Le choix des textes témoigne de l’engagement de l’équipe avec des pièces telles que Erwin Motor, dévotion de Magali Mougel mais également par le choix de textes relevant des « écritures de l’intime » et que l’on pourrait rapprocher de récits de vie, souvent écrits à la première personne et qui donnent la parole à une vie singulière en jouant avec la frontière entre réalité et fiction (Alice pour le moment de Sylvain Levey et Vous êtes ici de Françoise du Chaxel). 
Dans son travail, Delphine Crubézy part de l’intuition d’un espace scénique et de l’utilisation d’éléments de décors qui seront mis en scène tels des protagonistes de la fable. En collaboration avec Fabienne Delude (plasticienne et scénographe) et par une articulation étroite entre les textes et les espaces scéniques dans lesquels ceux-ci vont être joués, elle élabore une écriture scénique qui vient s'ajouter à l’écriture de l’auteur. Cette écriture tend à révéler une certaine vision du texte, une vision sensible et poétique. 


Ce qui anime aussi l’équipe de la compagnie, c’est la profonde conviction que le théâtre peut se faire à tout moment et dans tous les espaces, sans pour autant renoncer à une véritable exigence artistique. Ainsi durant 5 ans et en partenariat avec l’Association Sur Les Sentiers du Théâtre, la Compagnie a développé un projet artistique en milieu rural. Elle continue actuellement à concevoir des projets légers, nomades, « tout terrain », ancrés dans un territoire, rural ou urbain. Ces projets permettent d’aller à la rencontre de publics divers et parfois éloignés des lieux de théâtre institutionnels. 

Dans le cadre des spectacles, il importe aussi à l’équipe d’Actémo théâtre de faire suivre ou précéder les spectacles, d’ateliers, de stages et autres temps de rencontres avec les publics car c’est dans ces échanges que le geste artistique se renforce et s’améliore. Actémo théâtre défend l’idée que l’acte de création peut s’exercer en dehors de la finalité d’un spectacle. Ainsi, chaque action menée, chaque atelier, est pensé selon un processus de création. C’est en cela que la Compagnie souhaite intégrer la notion de partage et de co-construction avec les publics dès la conception de ses projets.

 

  

 « Je ne puis vivre personnellement sans mon art.
Mais je n'ai jamais placé cet art au-dessus de tout.
S'il m'est nécessaire au contraire, c'est qu'il ne se sépare de personne et me permet de vivre, tel que je suis, au niveau de tous.
L'art n'est pas à mes yeux une réjouissance solitaire. Il est un moyen d'émouvoir le plus grand nombre d'hommes en leur offrant une image privilégiée des souffrances et des joies communes.
Il oblige donc l'artiste à ne pas s'isoler; il le soumet à la vérité la plus humble et la plus universelle.
Et celui qui, souvent, a choisi son destin d'artiste parce qu'il se sentait différent apprend bien vite qu'il ne nourrira son art, et sa différence, qu'en avouant sa ressemblance avec tous.
L'artiste se forge dans cet aller-retour perpétuel de lui aux autres, à mi-chemin de la beauté dont il ne peut se passer et de la communauté à laquelle il ne peut s'arracher. »

Albert Camus – Le discours de Stockholm