De Magali Mougel
sur une idée originale d'Olivier Chapelet (directeur du TAPS de Strasbourg)
pour « Théâtre au carré » dans les lycées


Chez Actémo Théâtre, même si nous aimons passionnément les théâtres qui sont nos lieux de création depuis maintenant plus de 15 ans, nous aimons aussi en sortir et aller directement à la rencontre des publics. Nous aimons faire théâtre partout et surtout ailleurs, dans des lieux non théâtraux que nous investissons : salles des fêtes, salles polyvalentes, salles de classes… Nous aimons franchir les frontières, traverser, enjamber, décloisonner.

Ainsi, en avril 2016 nous avons répondu au pari lancé par Olivier Chapelet, directeur du TAPS, à la création : jouer une version du spectacle dans des lycées sans décor ni costumes, sans lumières ni sons et en, quadri-frontal, dans des lycées. Cette version du spectacle, qui livrait sans artifices, le texte et les acteurs, a enthousiasmé les artistes de la Compagnie tout autant que les lycéens et leurs enseignants, et les lycéens ont tenu un blog.

Une saison a passé et l'aventure de ce projet se poursuit, car cette version trouve toute sa place dans les projets « IN SITU » que la Cie a mis en place.

La grande proximité entre les acteurs et le public permet de faire ressortir les nuances, les souffles, les détails de jeu ;
Des moments d'adresses directes au public font tomber "le quatrième mur », acteurs et spectateurs se retrouvent dans un espace commun ;
Un espace dans lequel sont actifs aussi bien ceux qui regardent que ceux qui jouent ;
Un espace réduit au minimum, d’où l'on perçoit de façon encore plus nette la complexité et l'ambivalence des relations entre les personnages, les rapports de pouvoir et de domination, la machine qui broie les individus... ce qui fait de la pièce une tragédie moderne sur le monde du travail.

Loin de restreindre notre liberté de création, ce cadre proposé aura agi tel un révélateur de l'essence de la pièce, de son sujet et de son écriture.